Découvrez le village d'Oingt et son histoire

Retrouvez ci-dessous chaque partie du village qui subsiste comme vestige du XVIIIe siècle :

  • Le Donjon, érigé avant 1193 (voir au premier étage de la maison commune), la basse fosse du donjon et sa croisée d'ogives. Au dessus de l'entrée un cul de lampe présente les armes de Jean de Bellesmains Archevèque - Comte de Lyon (XIIe siècle)
  • La porte du Nizy, modifiée au XVe siècle. En face de la porte du Nizy coté intérieur, se trouve la fontaine du village, construite en 1875. Elle permettait avec les autres puits du village de résoudre un point crucial : l'eau potable.
  • L'ancien logis seigneurial, dont il ne reste que les murs sud et est. Au XVIIIe siècle, une écurie voûtée surmontée d'une vaste grange remplace les ruines. Cette écurie abrite aujourd'hui la "morgue" et la grange est occupée par un atelier de restauration de peintures.
  • L'église, avec ses statues en bois doré du XVIIIe siècle et le choeur avec ses huit culots sculptés représentant la famille de Guichard IV d'Oingt.
  • Les fossés
  • Le plan détaillé du village

Le village Fort Oingt castrum romain, bâti en vue de Lyon sur la route d'Anse à Roanne, connaît son apogée au Moyen Age. Vers l'an 1000, les seigneurs d'Oingt, viguiers du comte du Forez, construisent le château à motte et des églises aux alentours. La bulle papale de 1173 fait du fief de Oingt, une marche du Lyonnais. L'Archevèque - Comte Renaud de Forez, qui fortifie son comté (Anse, Condrieu, Ternand, ...) aide par des prêts Guichard III à bâtir les murs de la ville et des châteaux à Oingt, Chatillon, Bagnols avant 1226.Vers 1320, le Lyonnais est réuni à la couronne de France, et le roi installe un vassal à Prosny.

En 1383 , A. de Fougères hérite de la baronnie d'Oingt et sa descendance vit dans le château du village. Vers 1500, le baron s'installe alors à Theizé et en 1554, Claude de Fougères, alors baron d'Oingt est tué en Italie à Cérisolles. Sa fille, baronne d'Oingt épouse Pierre de Chateauneuf de Rochebonne gouverneur du Velay. 1562 voit le passage des troupes du Baron des Adrets. Loin des vallées passagères, les propriétaires font construire le château de Rochebonne qui demeure jusqu'à la révolution. Abandonné par ses seigneurs la ville d'Oingt perd sa place dominante au profit du Bois d'Oingt. Au XIXe siècle le village oscille entre 100 et 200 feus (foyers).

A voir également,

  • la maison commune : plus ancienne maison de Oingt, actuellement salle d'expositions artistiques
  • la cure : avec le linteau gravé
  • la prison : ancienne impasse latrinale, fermée et transformée en prison à destination de quelques vendangeurs émmèchés.

Tous les registres d'état-civil de plus de 100 ans détenus par la commune ont été numérisés, pour vous proposer à la consultation près de 4 000 pages qui couvrent la période 1655-1902.