L'église saint Matthieu

Une exposition d'objets religieux et de vêtements sacerdotaux est visible dans la sacristie.
la chaire et les culots ont été illuminés par un système économe et qui met en valeur les particularités de l'église (L. Valo et Z. Cohen)
La Chapelle (choeur de l'église), rehaussée au XIII° siècle dans l'ancien logis seigneurial, est ornée de huit têtes sculptées que la tradition désigne comme les portraits de la famille de Guichard IV d'Oingt.
L'autel a été restauré et vous pouvez l'admirer à nouveau. Il est posé sur un pied offert par Annie d'Oréfice.
Le chemin de croix a été restauré par Dominique Juban de l'atelier Empreinte. Il a été remis en place et est exposé dans l'église.
Le chemin de croix a été restauré par Dominique Juban de l'atelier Empreinte. Il a été remis en place et est exposé dans l'église.

Au XIIIe siécle également, l'ancien logis seigneurial devient l'église paroissiale dédiée aux habitants de la ville fermée d'Oingt. Elle est agrandie de la chapelle de la Vierge après 1383. Cette église ravagée par les troupes protestantes en 1562 est réhabilitée en 1654.

Une chapelle nord bâtie en 1689 sert de base au clocher neuf (1745). Une pierre cassée témoigne de son édification par le curé Delacoste. A cette époque, trois larges fenêtres sont ouvertes. Foudroyé le 16 juin 1757, ce clocher est rebâti dans l'angle N. O. Elle est complétée au XVIIIe par un escalier et un porche, la chapelle Saint-Joseph et un clocher neuf. En 1883, l'église fut prolongée à l'ouest d'après les plans de l'architecte Benoît. La dernière fenêtre est percée. Les vitraux datent du XIXe